Homélie pour la Veillée pascale

Frères et sœurs,

De manière surprenante et dans son style tout à fait solennel, l’évangéliste saint Matthieu nous rapporte l’évènement du tombeau vide, suivi du dialogue de Jésus ressuscité avec les saintes femmes. Immédiatement le Seigneur fait de ces femmes les apôtres de sa résurrection : « Allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée ; c’est là qu’ils me verront ». Il est important de remarquer que ce sont des femmes, apaisées par la présence inattendue et mystérieuse du Maître, qui sont non seulement les premiers témoins de la Résurrection, mais aussi les premières annonciatrices de l’évènement qui offre à l’humanité entière un sens et une espérance absolument insigne.

2017 04 15 Exultet

Désormais, la mort n’aura plus le dernier mot, la joie et l’espoir sont rendus au monde. « La mort a perdu tout pouvoir sur le Christ », affirme saint Paul dans le passage de l’épître aux Romains que nous venons d’entendre. Si nous sommes unis à lui, immergés dans sa mort, nous sommes aussi, d’ores et déjà, associés à sa résurrection. Oui, « pensez que vous êtes morts au péché et vivants pour Dieu en Jésus Christ » (Rm 6, 11). Tel est le statut des baptisés, telle est la foi de l’Église déjà si magnifiquement exprimés par saint Paul aux origines de l’Église.

C’est bien parce que nous confessons que le Christ est ressuscité des morts le troisième jour après sa crucifixion, selon le témoignage des femmes puis des apôtres, que nous sommes rassemblés ce soir dans cette cathédrale. Dans son épître aux Corinthiens saint Paul ira jusqu’à préciser que le Ressuscité est « apparu ensuite à plus de cinq cents frères à la fois » (1 Co 15, 6). Quant à nous, nous ne l’avons pas vu, mais nous croyons qu’il est vivant conformément aux Écritures et à la tradition des premières communautés chrétiennes. Nous croyons que la résurrection a révélé qu’elle est « l’identité authentique et la stature extraordinaire du Crucifié. Une dignité incomparable et très élevée ! Jésus est Dieu » (Benoît XVI, Jésus Christ expliqué par le Pape, Parole et Silence, 2011, p. 52). En tant que fils premier-né, il entretient une relation unique avec son Père et une relation personnelle avec chaque croyant.

2017 04 15 Catechumenes

Chers catéchumènes, par des chemins forts différents, le Seigneur vous a attirés à lui et conduits à demander à l’Église d’être initiés aux sacrements issus de la Pâque du Seigneur. Dans quelques instants en mourant avec le Christ, vous choisirez de mourir au péché pour mener une vie nouvelle dans la liberté des enfants de Dieu. Affranchis du péché et sanctifiés par l’Esprit vous serez, dès maintenant, introduits dans la éternelle, la vie même de Dieu et de ses rachetés par le Christ.

Cependant, ne vous y trompez pas, devenir enfants de Dieu par la grâce du Ressuscité signifie « participer, jusqu’au plus profond de notre être, à tout l’évènement de la mort et de la résurrection du Christ ». À certaines heures, il s’agira de partager les souffrances du Christ, dans l’attente d’être totalement configurés à lui, corps et âme, lors de l’accomplissement plénier de la Résurrection à la fin des temps. Vivre dans la foi au Christ notre Sauveur, passe par des renoncements et des souffrances. Personne n’est dispensé de ce que Paul appelle le combat spirituel. Avec l’aide de la grâce, il vous faudra du courage et de la persévérance face à l’adversité. La Résurrection est déjà à l’œuvre en chaque baptisé, mais, en même temps, nous gémissons dans un travail d’enfantement avec toute la création, qui attend la pleine réalisation du salut opéré par le Christ dans sa Pâque.

2017 04 15 Confirmation

Frères et sœurs chrétiens, soyons dans la joie et la reconnaissance pour le don de l’Esprit acquis par le Crucifié Ressuscité en faveur de tout homme qui place en lui sa confiance. Celui qui croit, a la vie. Renouvelons ensemble notre engagement à suivre le Sauveur, qui est toujours prêt à nous faire bénéficier de sa miséricorde. Grandissons dans l’Espérance qu’en témoignant par notre vie et nos paroles, nous progresserons sur la voie de la sainteté, qui mène à la patrie du Ciel. Le Ressuscité nous y précède et nous y attend !

Alléluia ! Amen !

† Jean Legrez, o.p.
Archevêque d’Albi

Homélies de Mgr Legrez