Quelques moments à la Collégiale

Régulièrement, des animations sont proposées aux résidents âgés de la Collégiale Sainte-Cécile, très souvent en lien avec le calendrier liturgique mais aussi aux saisons et à différentes fêtes : nouvel an chinois, fête de la musique, fête nationale ou encore un bon vieux film. Les anniversaires sont également une belle occasion pour se réunir et célébrer l’un des résidents, tous ensemble.

Toutes ces manifestations permettent de se rencontrer plusieurs fois, les après-midis, et de mettre en commun les talents de chacun pour créer menus, cartes de voeux, décorations, tables de fête… la plus belle réalisation étant la mise en place de la crèche quelques jours avant Noël.

Merci de patienter quelques instants pour charger les photos…

Le 28 février dernier, 60 enfants de CM1 et CM2 de l’école Saint-Joseph d’Albi, accompagnés de leur chef de chœur et professeur de guitare Mark Céan, ont proposé une après-midi musicale à une quinzaine de résidents de la Collégiale.

Ils étaient venus en mai 2016 à notre demande et cette fois-ci, ce sont eux qui ont demandé à revenir. Ils ont chanté des bons classiques comme du Jean Ferrat, Bourvil, Lavilliers, Renaud… remasterisés à la guitare et avec un rythme bien entraînant ! Les enfants ont invité les résidents à chanter avec eux et les résidents et leurs accompagnants se sont régalés à reprendre « Pourtant, que la montagne est belle … »

Un bon goûter (dont il n’a resté aucune miette : pratique pour le rangement !) leur a été offert. Quelques enfants ont échangé avec les prêtres et les autres résidents, nous confiant après qu’ils étaient impressionnés de voir des personnes aussi âgées !

La préparation des crêpes pour la Chandeleur, un atelier mémoire, le nouvel an chinois…

Découvrir
la Collégiale

Nichée au cœur des bâtiments de l’archevêché, lui-même blotti dans le cœur de la ville d’Albi, La Collégiale constitue une vie à elle seule. Sur trois étages, cette vie s’organise autour des dix-neuf résidents, des onze employés, rythmée par les repas, la messe, les soins, les animations.

Le diocèse entend manifester “une sollicitude particulière” pour les prêtres et propose à certains de vivre le crépuscule de leur vie à la Collégiale Sainte-Cécile. Des laïcs, hommes et femmes, qui ont vécu au service de l’Église, vivent également là, apportant à cette maison une ouverture différente : les visites de leurs enfants et petits-enfants sont une joie largement partagée par les résidents consacrés.

À l’occasion de vœux aux membres de l’archevêché, Monseigneur Legrez parlait de cette collégiale comme d’un monastère, description dans laquelle beaucoup de résidents se retrouvent volontiers. Le pape François lui-même, lors d’une messe à Sainte-Marthe, parlait “des maisons de repos où sont accueillis les prêtres et les sœurs âgés. Ce sont de véritables “sanctuaires d’apostolicité et de sainteté que nous avons dans l’Église” , où il vaut donc la peine d’aller comme “en pèlerinage”.

La vie s’y déroule calmement, réunissant chacun pour partager, certes des nourritures très terrestres, mais aussi pour la messe à 9 h chaque matin, et pour le chapelet à 17 h. Les autres offices de la prière des heures sont dits dans le secret de chaque chambre.