Le cheminement vers le diaconat permanent

Dans notre diocèse le parcours vers le diaconat nécessite plusieurs années de discernement et de formation. Le parcours respecte évidemment les conditions édictées par le Code de Droit Canonique et spécifiées par les Évêques de France pour les hommes mariés : avoir 35 ans accomplis et au moins 10 ans de mariage lors de l’ordination.

Voici les différentes étapes de ce cheminement.

1 – Interpellation : des prêtres, des laïcs sollicitent tel homme célibataire ou tel couple. Après une rencontre avec l’équipe diocésaine ils sont invités à participer à un groupe de recherche. Des corps de métiers variés sont représentés, venant de presque tous les horizons du diocèse : il s’agit de personnalités différentes, souvent engagées dans la société civile et désireux de servir l’Église. La diversité de ces personnes permet aussi que l’Église soit présente dans les différents milieux sociaux, professionnels, associatifs…

2 – Groupe de recherche : les personnes interpellées sont invitées à participer à un temps de discernement pendant deux années, de manière discrète, à raison de cinq rencontres par an : réflexion sur l’appel, le diaconat, les ministères… À l’issue de ce temps, décision est prise d’entrer ou non en formation.

3 – Formation provinciale : la formation est suivie en couple, pendant 6 ans, à Toulouse, au cours de deux cycles successifs.
• 1er cycle de formation doctrinale de 3 ans : 7 week-ends par an permettent d’aborder l’histoire de l’Église, la théologie de l’Eucharistie, le Salut, le prophétisme, la vocation de l’homme et les fins dernières, les textes bibliques, la doctrine sociale de l’Église, etc.
• 2nd cycle de formation spécifique de 3 ans : 4 week-ends par an au cours desquels sont approfondis des sujets comme le ministère diaconal, la pastorale du mariage, le diacre serviteur de la Parole, le baptême et le catéchuménat, la spiritualité diaconale, Service et mission, etc.

4 – Étapes :
• L’admission a lieu le plus souvent au début de la première année de second cycle : la personne est reconnue officiellement par l’évêque comme apte et appelée à poursuivre le cheminement.
• Après l’admission, un groupe d’accompagnement est mis en place, pour associer les personnes de l’environnement du candidat à sa démarche, préparer son dossier et réfléchir à sa mission.
• Institutions : au cours de la cinquième année de formation, le candidat est institué pour le service de la Parole (Lectorat), celui de la prière communautaire et de l’Eucharistie (Acolytat)

5 – L’ordination, a lieu généralement au cours de la sixième année de formation, après l’appel décisif de l’évêque.

Propos recueillis auprès de Jacques Cassan