Retour sur la Messe des Familles à Sorèze le 19 Novembre 2017

Le Père Eméric est dans le fond de l’église parlant avec les uns et les autres. Il est 10H25 ; encore cinq minutes avant le début de notre célébration, la première messe des familles pour le compte de cette année pastorale ; une messe qui coïncide providentiellement avec la journée mondiale du pauvre demandée par le Pape François.

Françoise, notre animatrice liturgique profite de ce temps pour une répétition des chants. Une certaine effervescence monte parmi les enfants et les jeunes. Plusieurs personnes continuent de venir, notre église se remplit peu à peu.

Notre curé remonte la nef, accompagné des ministres extraordinaires de la communion. La célébration commence. Les enfants debout chantent et miment : Tu m’appelles à te suivre, sur tes pas j’aimerais poser les miens. La ferveur emballe tout le monde : enfants, jeunes, adultes et personnes âgées. Visiblement tout le monde apprécie.

La Parabole des Talents, de l’Évangile de Jésus Christ selon Saint Matthieu (Mt 25, 14-30) est écoutée sans bruit. Puis le Père Eméric pendant l’homélie interroge les jeunes sur ce qu’ils pensent de ce magnifique texte. Un certain silence règne parmi eux. Prendre la parole à leur âge pendant la messe, reste le plus souvent compliqué. Puis certains se lancent. Le Père Eméric fait applaudir les réponses données. Visiblement les jeunes sont peu habitués à être ainsi reconnus dans l’expression de leurs réponses. L’assemblée peu à peu se déride… Chaque personne est heureuse d’être là.

A l’Offertoire, Les enfants viennent avec des luminions et des offrandes : pain, raisin. Les jeunes regardent et sont à l’écoute. Le « Notre Père » est chanté avec toute l’assemblée qui se tient par la main, en signe de communion et de fraternité en Jésus-Christ. C’était priant et simplement beau !

A la fin de la communion, la parole est donnée au Secours Catholique. Les responsables s’avancent sous les applaudissements.

Pascal Prud’hon