Repartir du Christ, en passant de la peur à la confiance

Gaillac, salle Saint-Pierre

Vendredi 10 mars 20 h 30 – 21 h 15 : Gaillac, Salle Saint-Pierre

Dimanche 12 mars 9 h 30 – 10 h 15 : Eglise Saint-Pierre

 

La peur qui s’est emparée des disciples de Jésus le jour de sa transfiguration sur la montagne, est le premier mouvement instinctif de l’homme devant l’inconnu. De façon générale, en tant qu’émotion destructive, la peur nous amène à imaginer des scénarios catastrophiques que nous pouvons parfois confondre avec la réalité. Autrement dit, nous avons peur de quelque chose qui n’existe pas dans le présent et que nous avons construit mentalement. C’est cette projection qui nous fige et qui nous bloque.

Pour libérer ses contemporains des différentes formes de fixations et de blocages provoqués par la peur en eux, le saint Pape Jean-Paul II, au début de son pontificat avait voulu les exorciser de la peur en ces termes : « N’ayez pas peur ! Ouvrez, ouvrez toutes grandes les portes au Christ… N’ayez pas peur ! le Christ sait ce qu’il y a dans l’homme ! Et lui seul le sait ! ». Après avoir identifié les origines de nos peurs qui nous paralysent si souvent, nous verrons à la suite de saint Jean-Paul II que la foi est le grand remède à toutes nos peurs. Ensuite, nous parviendrons à la conviction que grâce à la foi, nous réalisons que Dieu est tout près de nous et devant nous, quand les terres fermes de nos certitudes se trouvent secouées et que nous faisons face à nos limites. Enfin, nous découvrions comment Jésus nous fait passer de la peur à la confiance.

 

Père Clément NONFODJI, Eudiste