Proposition de prières au cimetière

Pour les fêtes de la Toussaint, nous prions dans la joie de tous ceux qui contemplent Dieu et veillent sur nous, mais aussi pour les défunts de nos familles ou de nos amis.

Une prière au cimetière est proposée par le Service diocésain de la pastorale liturgique, afin de rassembler tous ceux qui le désirent dans l’action de grâces au Seigneur pour toutes ces vies d’hommes et de femmes et les confier à sa miséricorde et à son amour infinis.

C’est une prière liturgique : psaume, lecture de l’Ecriture, lecture d’un auteur spirituel ou de Pères de l’Eglise, prière litanique, oraison, Notre Père, bénédiction et prière à Marie.

Aller au cimetière avec les enfants : une catéchèse en couleurs !

En cette période de Toussaint, il est de tradition d’aller fleurir les cimetières et se recueillir sur les tombes de nos proches. Pour les enfants, donnons une visibilité haute en couleurs à la communion des saints !

Prier pour les défunts et les vivants

Le Pape François a donné en 2016 un cycle de catéchèses consacré aux œuvres de miséricorde spirituelle et corporelle. Parmi ces œuvres, a-t-il souligné, se trouve le devoir «d’ensevelir les morts et de prier pour les vivants et les défunts». (source Radio Vatican)

Enterrer les morts n’est pas une requête «étrange», elle n’est pas loin de nos préoccupations quotidiennes. C’est une œuvre «tristement actuelle» dans certaines régions du monde qui vivent sous le joug de la guerre, avec des bombardements jour et nuit qui sèment la peur et font des victimes innocentes.

Dans la Bible, le vieux Tobie veut enterrer les morts malgré l’interdiction du roi, et aujourd’hui encore on risque sa vie pour donner une sépulture aux pauvres victimes des guerres. «Pour les chrétiens, la sépulture est un acte de piété, mais aussi un acte de grande foi. Nous déposons dans la tombe le corps de nos proches, avec l’espérance de leur résurrection. C’est un rite qui reste très fort (…) et qui trouve une résonance particulière en ce mois de novembre dédié à la prière des défunts».
«Prier pour les défunts, est un signe de reconnaissance pour le témoignage qu’ils nous ont laissé et pour le bien qu’ils nous ont fait. C’est un remerciement au Seigneur qui nous les a donnés, pour leur amour et leur amitié». Lors de la messe, on prie pour les défunts avec l’espérance chrétienne qu’ils soient avec Lui au paradis, et dans l’attente de se retrouver ensemble «dans ce mystère d’amour que nous ne comprenons pas mais dont on sait qu’il est vrai car Jésus nous l’a promis».

Le Pape encourage la prière pour les vivants

«Le souvenir des défunts, a poursuivi le Pape, ne doit pas nous faire oublier de prier pour les vivants, qui affrontent avec nous les épreuves de la vie». «Dans la Communion des saints, nous sommes tous réunis dans la communauté de ceux qui, plongés dans la vie de Dieu et vivant de son amour, ont reçu le baptême et se sont nourris du Corps du Christ».

«Il y a tellement de façons de prier pour notre prochain», indique le Saint-Père qui cite en exemple «les parents qui bénissent leurs enfants», «la prière pour les personnes malades» ou encore le cas de cet entrepreneur, venu à Sainte-Marthe lors de la messe, qui priait pour ses 50 employés qu’il devait congédier à contrecœur à la porte. Le Pape nous invite tous à demander, pour ceux qui nous entourent, le bien le plus grand: «que s’accomplisse pour eux la volonté du Père». François insiste pour que nous prions et que, le cœur ouvert, nous laissions prier en nous l’Esprit saint.

Approfondir votre lecture