Pèlerinage des étudiants d’Albi dans le Lot

« Être amis dans le Seigneur… Sur nos chemins, l’amour devant… Chacun sa voie, mais avec Toi. »

ASCEA 2017 07 semaine à Escayrac, Lot

L’année scolaire s’est achevée en beauté lors du désormais traditionnel pèlerinage de fin d’année pour onze membres de l’ASCEA, l’Association Sainte-Cécile des Etudiants d’Albi, du 8 au 16 juillet. C’est à Escayrac dans le Quercy que nous avions élu domicile, au gîte de la communauté Marie Mère de l’Église.

En un bref tableau, le domaine est environné de champs de blé, de tournesols et de maïs ; la bâtisse, aux murs blancs et aux volets bleus, est installée dans un jardin de vignes et des lavandes. S’y succèdent quelques pèlerins des chemins de Saint-Jacques qui viennent profiter de moments de recueillement et de prière autant que de moments conviviaux. Dans une charmante chapelle de pierres, certains d’entre-nous ont découvert avec enchantement l’office divin qui rythme les jours. Notre communauté, qui s’étendait à l’occasion à des pèlerins solitaires, en couple ou en famille, y célébrait la messe dans l’intimité.

« Faire des choses ordinaires de manière extraordinaire »

Nous étions deux catéchumènes récemment convertis à participer au séjour. L’occasion nous fut donc donnée de vivre au quotidien avec nos frères et sœurs en Christ et de prendre des habitudes que nous n’avions pas. Nous sentions-nous à notre place ? Mille fois oui. Et plus que jamais. Qu’importe si nous ne nous connaissions que peu, si nous n’avons pas les mêmes centres d’interêt, ni les mêmes âges, ni les mêmes origines, comme dit l’apôtre : « Il n’y a ici ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre; mais Christ est tout et en tous. ». Rien ne semble étranger dès lors, et ce séjour nous l’a prouvé.

A bord du « Char d’Elie » (un mini-bus), nous sommes allés à la découverte de notre patrimoine régional, spirituel ou non ; tout n’est-il pas dans l’œil de celui qui regarde ? En chemin, nous entonnions des louanges au Seigneur. Était-ce à bâbord ou à tribord que l’on chantait le plus fort ? Retour en enfance… Jésus aura eu à partager notre enthousiasme avec « un éléphant qui se balade tout doucement » non loin « du pommier du jardin de la maison de ma tante ».

Il faut dire que nous avions démarré notre séjour par un jeu libérateur : on ne mime pas des personnages de la Bible sans que cela n’ait de conséquences… Après cela, nous ne pouvions plus reculer, le ton était donné. C’est donc les cœurs gais et priants que nous sommes allés de villes en aventures.

A Montauban. En sa cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption nous avons pu admirer l’oeuvre de Jean-Auguste-Dominique Ingres, « Le vœu de Louis XIII ». Sublime geste de consécration du royaume de France à la Reine des cieux, qui avait répondu à sa prière en lui accordant un héritier : Louis XIV.
Le soir, nous soutenions que les Indiens Guaranis ont une âme aux côtés de Jeremy Irons et Robert De Niro, dans le film « Mission » de Roland Joffé.

A Cahors. Visite du vieux centre lors d’une grise matinée qui n’en fut pas moins heureuse. Nous avons profité de l’après-midi ensoleillé lors d’une balade en canoë. Nous incarnions alors des navigateurs en quête de terra incognita, une reine égyptienne en balade sur le Nil, ou encore des naufragés ne pouvant « plus paaagayer ». Pour les adeptes, nous avons terminé cette journée par une « Veillée Taizé » dans la chapelle du gîte, à la douce lumière des chandelles.

ASCEA 2017 07 canoe à Escayrac, Lot

Du don de soi. La journée de mercredi, passée à Rocamadour, fut fantastique. Nous l’avions commencée par la messe dans la basilique Saint-Sauveur, suivie des sextes dans la crypte Saint-Amadour, et l’avons terminée en prière auprès de Notre-Dame. Entre les deux, visite catéchétique et historique du sanctuaire par une guide formidable qui n’était pas avare en récits de miracles. Les innombrables plaques de remerciements, datés de 1907 à 2016, attestent de l’attention inlassable de la Très Sainte Vierge à notre égard.
En ce lieu chargé de l’espoir de milions de pelerins, marins, chevaliers, rois et saints à travers les siècles, Marie nous donne son Fils et nous conduit vers Lui.

A Moissac. Sœur Marie-Elie, de la communauté Marie Mère de l’Église, nous fît la lecture du portail sud de l’Abbatiale Saint-Pierre. Un livre de pierre, véritable splendeur de l’art roman affirmant sa délicatesse. Le tympan, signe du passage de la terre en un lieu divin, dépeint une scène de l’Apocalypse. Le Fils de l’Homme, majestueux, au regard sévère, règne dans la gloire entouré des quatre vivants, au dessus des vingt-quatre vieillards. Autour de la porte est représentée une allégorie de la liberté tout en discrétion; ou comment mêler fins dernières et libre-arbitre. Nous sommes ensuite monté au Calvaire de Moissac, où une très grande statue de la Vierge Marie veille sur la ville, avant d’aller prier sexte avec les Sœurs. Après-midi croisière sur le Canal des Deux-Mers et soirée enseignement avec Sœur Marie-Elie.

ASCEA portail Moissac

Portail de l’église de Moissac

Le lendemain fut réservé à la restauration du domaine d’Escayrac. Récemment acquis par la communauté, nos petites mains ne furent pas de trop pour aider les Sœurs à le rafraîchir. De quoi nous vider positivement de nos forces avant la soirée d’adoration et de confession.

Nous voilà arrivés à la veille du départ. Alice avait perdu son trésor, ou quelqu’un le lui avait plutôt subtilisé et caché. Remontant la piste des indices dans un Cluedo géant, nous l’avons finalement retrouvé grâce à Madame Leblanc et ses enquêteurs hauts en couleurs qu’aucune énigme n’intimide.

Semaine et journée furent conclues par une procession aux flambeaux, en l’honneur de la Vierge Marie.

« Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples »

Nous tenons à remercier les organisateurs de cette très belle semaine et tous les participants, ainsi que la communauté Marie Mère de l’Église, autant pour leur accueil que pour les moments passés ensemble. Grâce soit rendue à Dieu de nous avoir réunis !

Le pèlerinage de l’année prochaine devrait se dérouler en Terre-Sainte, n’hésitez pas à vous y inscrire le moment venu.

Emilie

Soirée d'adoration dans la chapelle d'Escayrac

Soirée d’adoration dans la chapelle d’Escayrac