Centenaire des apparitions de Fatima

  • A Graulhet, prière en communion avec les pèlerins de Fatima

      Ce 12 mai 2017, en communion avec les centaines de milliers de pèlerins qui convergeaient avec le Pape François à Fatima pour fêter le centenaire de la première apparition du 13 mai 1917 à trois jeunes pastoureaux, Jacinta, Francisco et Lucia, la communauté portugaise de Graulhet s’est réunie pour une messe présidée par le […]

  • Consécration mariale du secteur paroissial de Brassac

    L’Abbé Laurent Pistre a souhaité marquer spécifiquement ce mois de mai, traditionnellement réservé à la Vierge Marie, par une grande neuvaine au Cœur Immaculé de Marie à l’occasion du centenaire des apparitions de Notre Dame à Fatima. Du 7 au 12 mai, les fidèles ont été invités à se retrouver dans les églises consacrées à […]

Evénements dans les paroisses

« Mon Dieu, je crois, j’adore,
j’espère et je vous aime.

Je vous demande pardon
pour ceux qui ne croient pas,

qui n’adorent pas,
qui n’espèrent pas,
et qui ne vous aiment pas. »

Prière transmise par l’ange aux enfants de Fatima

Canonisation de Francisco et Jacinta

Francisco (1908-1919) et Jacinta (1910-1920) Marto, les enfants voyants de Fatima, ont été canonisés le 13 mai 2017, au cours du pèlerinage du pape François sur les lieux des apparitions mariales au Portugal. Ce sont les premiers enfants, frère et sœur, non-martyrs, canonisés si jeunes.

Le 13 mai 1917, en plein cœur de la première Guerre mondiale, la Vierge Marie est apparue, sous l’apparence d’une « femme revêtue de soleil » à la Cova da Iria, près de Fatima, à trois pastoureaux, cousins : Lucie dos Santos (1907-2005) et Jacinta et Francisco Marto. La Vierge Marie leur recommandait de prier intensément pour la conversion des pécheurs.

Les apparitions se renouvelèrent 6 fois en 1917, la dernière, le 13 octobre. Francisco est mort de la grippe espagnole, le 4 avril 1919 – il n’avait pas 11 ans – et sa petite sœur Jacinta, qui allait avoir 10 ans, est morte l’année suivante de la même maladie, le 20 février. Depuis les apparitions, ils n’hésitaient pas à prier le chapelet avec ferveur et à offrir généreusement leurs peines et leurs sacrifices quotidiens pour la paix et la conversion des pécheurs, selon l’appel de la Vierge Marie.

La vie de ces enfants quasiment analphabètes, a souligné le cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les causes des saints, au cours du consistoire, a été riche de foi, d’amour et de prière.